. .



Kontakt / contact     Hauptseite / page
                principale / pagina principal / home     zurück / retour /
                atrás / back

D   ESP   ENGL

Brésil: Tribus des indiens dans le bassin de l'Amazone:

Indiens de Bororo, Tupigorani, Waiapi

Protocole de film de Michael Palomino    (traduction)



Partager:

Facebook







de: Indianer III.: Die Waiapi - Volk des Dschungels [Indiens III.: Les Waiapi - peuple de la jungle]; phoenix, 4.1.2001, 20:15-21:15


Indiens de Bororo: presque exterminés

Les Bororos sont des indiens de la savanne brésilienne sans villes et sans fortifications. De leur culture existent seulement encore les chants. Les danses sont perdues et l'on peut seulement voir quelques danses en forme de film, par exemple les rituels du jaguar.

Sans fortifications les racistes portugaises avaient un "jeu facile" avec les Bororos.

Aujourd'hui on les a refoulé par les troupeaux des racistes blancs. Les Bororo vivent enfermés dans des petites villages. Ils sont forcement intégrés dans une communauté agrarienne dans une compagnie d'engrais chimique. En 1450 vivaient 50 000 Bororos, aujourd'hui encore 300.

LE RACISME CONTRE LES INDIENS CONTINUE JUSQU'A AUJOURD'HUI.


Les indiens Tupigorani
Autrefois les Tupigorani étaient le groupe le plus fort des tribus des indiens dans le bassin de l'Amazone. Aujourd'hui ils vivent dans des réservations en commun avec les Tupis. Ils se sauvent des racistes blancs dans le jungle avec les Waiapis.

Les rechercheurs de l'ouest ont introduits des maladies mortelles pour les indiens et comme ça beaucoup des Tupi ont mouru.


Les indiens Waiapi se défendent avec succès

Les Waiapis sont des nomades migrants par le forêt vierge jusqu'au nord du Brésil. Un part vie dans le forêt vierge brésilien, un autre part au Guyane Française
. Les Waiapis ont récapitulés leur histoire et refusent les vêtements des blancs comme seul peuple [des trois tribus décrits de ce film].

Chez les Waiapis les animaux sont un part de la maison. Ils refusent à construire des villes.

Nourriture
Les Waiapis ne connaissent pas des repas fixent. Ils mangent quand ils ont faim.
Popunia c'est un fruit à cuire.
 
La délimitation claire contre la culture des blancs
Les blancs ne sont pas populaires parce que les blancs curent seulement leur propres maladies. Les Waiapis distinguent aussi clairment de quelles appareils et machines des blancs on peut profiter ou quelles causent dommage. Des romans policiers, des western ou des talkshows bêtifiantes ne sont pas présentés, par contre on présente souvent des film de résistance. Les Waiapis invitent aussi les blancs pour leur projets de film.

Les enfants des Waiapis vont à l'école. Comme matière on a aussi hygiène et maladies des pieds, travail avec microscope, par exemple à détecter la malaria. Le microscope c'est un des appareils accepté des blancs.

Frontières qui ne sont pas acceptées par le raciste blanc

Le territoire des indiens est marqué, mais les chercheurs d'or ne le respecte pas et contaminent le territoire toujours encore avec du mercure et introduisent des maladies qui exigent beaucoup de morts entre les indiens. Pour conséquence les Waiapis expulsent de temps en temps les chercheurs d'or, avec connection radio entre les villages.

Le village Mariru

Oruku, un fruit pour frotter la peau en couleur
Schenipapu

Les commencements d'une culture blanche:
-- un soutien-gorge vaut comme ornement
-- les femmes ont une toile  autour de la taille
-- les hommes ont des montres-bracelets.

Culture indien:
-- les femmes et les hommes sont séparés
-- on produit un alcohol de manyoc: Kasiri.

Les indiens ont un plaisir à filmer les blancs.

Nourriture
On pêche et l'on chasse. Les chasses durent des semaines ou des mois.

La chasse est pénible parce que les animaux, les oiseaux et les poules du forêt vierge sont timides. Mais l'on n'est jamais stressé parce qu'on ne connaît pas des horaires. On a une économie selon les besoins.

Éducation des filles et mariage
Après la première menstruation on coupe les cheveux des filles et l'on commence avec le mariage. Les cheveux vont être plus forts qu'avant. Le mariage suit sant grandes festivités ou cérémonies.

Métier artisanal
Des feuilles des palmiers sont tressés en corbeilles.

Le raciste et missionaire blanc n'avait pas de chance chez les Waiapis.

Festivités: La fête du dieu de jaguar Onza
La fête d'Onza c'est une des fêtes les plus vieux:
-- conjuration de dieu Onza, le dieu de jaguar - le jaguar est adoré pour sa sagesse et sa dextérité
-- on joue une chasse fictive avec des sarbacanes

-- comme reconnaissance pour les préparations de la fête les hommes présentent Kasiri aux femmes, le boisson d'alcohol en manyoc
-- la fête dure 7 heures, avec jeu de flèche, même les femmes peuvent jouer les flèches
-- puis on a un combat fictive qui dure 8 heures avec une victoire et une adoration du dieu Onza à la fin.

Les Waiapi peuvent user la culture des blancs avec succès, utilisent seulement ce qui est vraiment besoin sans perdre la propre identité. Ils ont la chance de ne pas être expulsés et ils ont l'énergie de se défendre contre l'invasion des racistes blancs.


Conclusions de Michael Palomino

-- la protection légale pour les tribus des indiens n'use à rien quand les racistes blancs ne respèctent pas la loi et quand l'observation des lois n'est pas contrôlée

-- racisme c'est une maladie psychique qui n'est pas définie jusqu'à aujourd'hui et qui provoque de plus en plus l'extermination des cultures.






^